Jump to content
Neo Force Order Resurrection
Sign in to follow this  
Dr_Windu

May, the 4th

Recommended Posts

Nous sommes aujourd'hui le 4 Mai, le jour de Star Wars.

 

Le jour de Star Wars ? Hé oui. On ne célèbre pas la sortie d'un quelconque film ou épisode de série, mais la date anglaise "May, the 4th". (Qui pour ceux qui sont vraiment obtus ou préfèrent faire semblant de ne pas comprendre un jeu de mots aussi foireux, se prononce "May the fourth", quasi-homophone de "May the Force [be with you.]", la version originale de la phrase "Que la Force [soit avec vous.]".)

 

Je ne rigole pas, c'est pas un meme Internet ou une ânerie du genre, même Disney reconnait ce jour et tout.

 

Et donc pour fêter ça, Steam nous offre des promos Star Wars. Le bloc de texte qui suit est donc dédié à du commercialisme bas du front, mais vous pouvez le sauter et regarder le reste du post si vous avez strictement moins de 84 centimes d'euros à investir dans un bon jeu Star Wars.

PS : J'ai un peu craqué sur le bloc de texte en question. Disons que si vous êtes fauché, ça peut quand même vous faire de la lecture...

PPS : Non, j'ai pas "un peu" craqué. J'ai complètement et totalement craqué. Bon, du coup, je le passe en bloc dépliable. Yo, dawg... SPOILERCEPTION !

 

 

Alors pour commencer, on va s'intéresser au pack de groupe, ça vous évitera d'avoir à faire dans le détail. Vous avez moins d'une demi-douzaine de jeux Star Wars ? Le Star Wars Bundle Steam est à 45€. Ca parait cher, mais c'est le prix que valent honnêtement des jeux individuels comme : Jedi Outcast/Jedi Academy, Jedi Knight/Mysteries of the Sith, Republic Commando, The Force Unleashmhnd, Battlefront 2, Knights of the Old Republic ou même sa suite, KotOR 2 (mais n'oubliez pas d'y ajouter le Restored Content Mod). Et pour ce prix là, non seulement vous aurez tous ces jeux, mais en bonus, vous récupérez Empire at War Gold (excellent standalone), Dark Forces (un FPS comme on en fait plus), Force Unleashed 2 (un jeu... heu... récent ? cool non ?), Republic Heroes (aucune idée de ce que c'est) et Starfighter (si j'ai bien suivi, un vague clone de Rogue Squadron, donc un jeu de pilotage arcade).

 

Bon, maintenant, hérétique que vous êtes, vous prétendez n'avoir pas 45€ à investir dans la seconde meilleure affaire de l'histoire du jeu vidéo ? (Après la Orange Box quand même.) Ou alors, vous avez une vraie excuse en ceci que vous avez déjà plus de 80% des premiers jeux que j'ai cité(*). Soit, admettons.

 

Penchons nous sur les jeux de façon individuelle. L'inénarrable saga des Jedi Knight est disponible :

Dark Forces (1€52) : Le premier jeu de la série. Si vous avez joué à Doom II ou Duke Nukem 3D, vous savez à quoi vous attendre en termes de graphismes et de gameplay. Pas de pouvoirs de la Force ou de sabre laser dans ce jeu, mais ce qui se fait de mieux en matière d'armement personnel au cours d'une campagne vous permettant d'incarner Kyle Katarn aux prises avec un Moff impérial qui a pour ambition de remplacer les habituels et trop souvent inefficaces stormtroopers par le produit de son projet Darktrooper, l'équivalent piéton d'une Etoile Noire : des droïdes de guerre blindés équipés d'un jetpack et d'un canon à plasma avec lance-roquettes en option. Autant dire que les SDC de la fédération font pâle figure en comparaison.

 

Jedi Knight (1€52) : Suite du jeu précédent à quelques années d'intervalles, on se rapproche ici davantage d'un Deus Ex premier du nom en termes de moteur de jeu. Le jeu débute une fois de plus comme un banal FPS, mais très rapidement la Force se mettra de la partie, et on aura l'occasion de livrer quelques duels au sabre laser, élargissant considérablement le gameplay. Point notable, les cinématiques du jeu sont des films tournés avec de vrais acteurs (un peu comme dans Command&Conquer:Red Alert, mais en plus palpitant), et ce n'est qu'une opinion, mais l'acteur qui joue Kyle Katarn est génial (et Jan Ors n'est pas mal non plus). L'histoire prolonge celle du jeu précédent quelques années plus tard, après la défaite de l'empire à Endor, et conduira Kyle sur les traces de son passé, et notamment celles de son père, tué dans des circonstances mystérieuses lors de la guerre civile qui suivit l'avènement de l'Empire... (Indice : j'ai mentionné qu'un sabre laser serait de la partie.)

 

Mysteries of the Sith (84c(**)) : Extension standalone de Jedi Knight, Mysteries of the Sith poursuit l'histoire de Kyle Katarn, lequel est parti faire un petit tour pour des vacances à thème archéologique sur Dromund Kaas. Entre le titre du jeu et le nom de la planète, tous ceux qui sont un tant soit peu familiers de l'univers Star Wars savent que cette histoire pue déjà à trente parsecs. Mais rassurez vous, le jeu n'est pas infinissable (même si le dernier niveau peut le donner à penser), car Mara Jade sera également de la partie. (Pour les experts en UE SW qui se posent la question, nous sommes en plus de 10 a.B.Y. sur le calendrier.) Seul petit bémol, les cinématiques, faute de budget, sont doublées directement sur les modèles 3D, et non plus tournées avec de vrais acteurs.

 

Jedi Outcast (3€05) : Fast forward de quelques années encore, dans notre galaxie comme dans celle de Star Wars. Nous sommes depuis quelques années dans l'époque du Praexum Jedi de Luke Skywalker d'un côté, et de l'autre dans celle des heures de gloire du Quake3 Engine. La combinaison des deux a donné cet excellent jeu, au gameplay hybride, incluant à la fois un FPS Star Wars très honorable et un jeu de duel au sabre laser très poussé, sans oublier la Force qui sera aussi de la partie. Poursuivant l'histoire de Kyle Katarn, qui a choisi de remettre son sabre à un fermier du nom de Skywalker suite aux évènements de MotS, le jeu nous offre une tranche d'histoire de la nouvelle république aux côtés d'un couple de "mercenaires" que l'on connaît bien désormais. Mais bien évidemment, les choses ne resteront pas simple très longtemps, et l'intervention d'un puissant Jedi noir intéressé par certains points obscurs du passé de Kyle va forcer le joueur à reprendre du service en tant que Jedi... plus ou moins.

Est-il besoin de le répéter, c'est là le jeu qui à fait des NFOR ce qu'ils sont aujourd'hui, celui par qui tout à commencé, alors qu'il soit bien clair pour tout le monde : les NFOR, les VRAIS, les DURS, les TATOUES, ils ont tous fait Jedi Outcast. Non seulement ça, mais il arrive encore (très rarement certes) qu'on ressorte le jeu de temps à autre pour y jouer en multijoueur. (Certains modes de jeu de JK2 ayant disparu dans JKA.) Et comme le jeu a une longue tradition de modding intensif, vous n'en reviendriez pas du nombre de skin, maps et autres dont certains anciens (comme moi) disposent pour élargir l'expérience multijoueur. C'était l'époque où les mappacks de qualité se trouvaient en lots de 12 sur JK2files... et gratuitement ; pas comme les mappacks de Call of Honor : Battle Warrior, n'est-ce pas. Chaque clan avait sa propre map (et il existe un pack complet de maps NFOR)... un petit tour sur JediCouncilGC les gens ? On va spawner des reborn partout, ça va être l'orgie. (Et ça nous donnera un peu la sensation de farmer Reborn Power, a.k.a. RP, ce qui est toujours sympa.)

 

Jedi Academy (3€05) : Un plus court forward de quelques petites années dans les deux univers, nous sommes désormais à l'aube du Nouvel Ordre Jedi d'un côté, et de l'autre le moteur Q3E commence à sentir le renfermé... mais faute d'un concurrent crédible (je veux dire, soyons réalistes, le Source Engine appartenait à Valve), Jedi Academy reprend le moteur du précédent en enrichissant quelque peu la palette des combats au sabre laser, et cassant (tout se perd) la tradition d'incarner le génialissime Kyle Katarn. Cependant la décadence n'est pas totale, puisque celui-ci désormais vieux, usé et fatigué (pas crédible une seule seconde) a désormais rejoint l'académie de Skywalker en tant qu'instructeur Jedi aux techniques... peu orthodoxes (c'est pas tous les Jedi qui se trimballent avec un Bryar ou un stouker au poing en employant des tactiques empruntées aux commandos impériaux et en ne crachant pas à l'occasion sur des pouvoirs de la Force... légèrement inspirés des traditions Sith). On aura donc l'occasion d'incarner l'un de ses deux apprentis du moment, Rosh Penin et Jaden Korr. Ce dernier (celui que l'on joue), est un avatar personnalisable (officiellement un humain de sexe masculin, pour ceux qui aiment coller à l'UE), qui s'acquittera tout au long du jeu de diverses missions confiées par Kyle Katarn et/ou Luke Skywalker (ou alternativement, quand il sont trop occupés, par le droïde de protocole en charge de l'administration de l'Académie), et aura l'occasion de se faire sa Némésis rien qu'à lui en la personne d'une Jedi noire twi'lek assez agaçante, et de passer un coup de balai sur quelques spectres issus du passé de son instructeur, en contrecarrant les plans d'un culte cherchant à ramener d'entre les morts un puissant seigneur Sith (Marka Ragnos, pour les connaisseurs)... et le cas échéant de basculer du côté obscur (il faut bien dire ce qui est : sur le coup, l'option darkside est quand même TRES tentante... mais une fois de plus, la fin "officielle" de l'UE est celle du côté clair).

Encore une fois, ce jeu est un monument de l'histoire des NFOR. Tisky "On fait un siège" NFOR lui doit son surnom, je lui dois ma double bannière violette et verte (aux couleurs de mes deux sabres), c'est là qu'on a rencontré bien des joueurs, solitaires ou issus d'autres clans francophones qui nous ont rejoint depuis (tel l'irremplaçable Zycho Zelchu du village de Zelchu, mais la liste est trop longue pour la dérouler ici)... bref un autre fragment d'histoire. En outre, même si le pan solo du jeu trouve un peu moins grâce à mes yeux que celui de Jedi Outcast, la partie multijoueur est en revanche une raison en soi d'investir dans le jeu... car on y joue toujours ! Le serveur NFOR JKA est opérationnel sur le dédié, et n'attend que vous pour venir y sabrer, sniper, jetpacker, assommer, rocketer, pusher, gripper, zapper, dueller, grapinner, piloter, flag-capturer, bunnyhopper, assiéger, et droidballer (activité consistant à ramasser la tête de C-3PO pour aller marquer un panier avec dans les buts de l'équipe d'en face, c'est un vrai mode de jeu grâce aux mappeurs de la communauté). Le jeu améliore JK2 en ajoutant au moteur des véhicules, des double/dual lightsabers, tout un pan de mouvements acrobatiques préfigurant les jeu de parkour qui sont apparus des années plus tard, ainsi qu'une radio FM et une yaourtière. Que demande le peuple ?

 

 

Bien. Sortant maintenant de la légendaire série de Jedi Knight (et abrégeant légèrement, parce que ça commence à faire 2 heures que je suis sur ce post et j'en suis toujours à la "première partie"), on trouve également :

 

Republic Commando (3€05) : Un jeu qui est passé un peu sous le radar du grand public, mais qui devenu assez culte parmi les connaisseurs, Republic Commando est un FPS proposant d'incarner le leader d'une escouade de Commandos de la République durant la guerre des clones. Contrairement aux péquins de base, les CR sont des clones++ allaités aux anabolisants, qui contrairement au Sith ne vont pas par toujours 2, mais toujours par 4, ni plus ni moins. Incarnant RC-1138 (sans dec'...) "Boss", leader de l'escouade Delta, on se retrouvera aux côtés de ses frères d'armes, RC-1262 "Scorch" (spécialiste en démolition), RC-1140 "Fixer" (expert en intrusion et systèmes électroniques) et RC-1207 "Sev" (expert en tuage d'ennemis et en psychopathologie générale). Evidemment, les CR n'étant pas des troufions comme les autres, c'est surtout un groupe d'omni-spécialistes qui sera déployé pour des missions à haut risque en territoire ennemi. En termes de gameplay, c'est un FPS classique "enrichi" (mais pas autant qu'un Deus Ex), mais ce qui a rendu le jeu particulièrement unique, c'est le soin apporté à l'ambiance. En particulier, c'est le jeu qui a lancé la charge de l'expansion de l'Univers Etendu Star Wars vers les évènements de la guerre des clones ; sorti à peu près en même temps que le premier roman éponyme(***), il préfigure la série de livres et, surtout, les séries animées 2D et 3D diffusées à la télé. Toute cette partie du background (la culture mandalorienne, l'esprit de fratrie au sein de la GAR, etc...) est essentiellement issue de ce jeu, dont les musiques, fait exceptionnel, ne reprennent que brièvement les thèmes Star Wars habituels et n'ont PAS été composées par John Williams. C'est Jesse Harlin qui s'est chargé d'écrire et composer les différents chants de guerre mandaloriens (interprétés par des chœurs ingame, je peux vous dire que ça envoie du steak de charger l'ennemi sur fond de percussions d'armure en entendant tous ses frères chantant en chœur Rage of the shadow warriors en arrière plan) et autres arrangements pour le jeu, et une bonne partie des "codes" (visuels, audio ou de nomenclature) de la guerre des clones ont étés mis en place par Republic Commando.

 

Knights of the Old Republic (3€05) : Pour ceux qui n'aiment pas les shooters (non, franchement, ça n'est pas une excuse valable pour ne pas jouer à Jedi Outcast, mais vous avez quand même le droit d'exister par ailleurs) et pour le même prix que RC, vous pouvez remplacer un FPS fadasse par un magistral RPG signé Bioware.(****) Prenant un peu distance avec les films - c'est le cas de le dire, parce que mine de rien, en 7 mots, on est remonté de plus de 4.000 ans dans le temps côté Star Wars - KotOR nous replace à l'époque de gloire de l'Ordre Jedi et de l'Ancienne République... enfin plus ou moins. Parce que soyons honnêtes, au début du jeu, la galaxie ressort des sanglantes guerres mandaloriennes, la république est à feu et à sang, et l'Ordre a pris cher dans sa tête (mais nettement moins que les mandaloriens, cela dit). Et suite à cette sinistre affaire, une faction de dissidents de l'Ordre connus sous le nom de "revanchards", qui a décidé spontanément que les Jedi étaient des guerriers et pas des gardiens de la paix (et, subsidiairement, s'est chargé de faire une tête au carré aux mandaloriens) est, ô surprise, violemment partie en sucette, puisque ses deux plus illustres membres sont revenus, forts de nouveaux enseignements obscurs, à la tête d'une vaste armée Sith, sous les noms de Darth Revan et Darth Malak. Ce dernier, apprenti du premier, a profité d'une intervention des Jedi pour se débarasser de son ancien maître, et compte maintenant annihiler la République et les Jedi d'un coup. Evidemment, c'est là que vous entrez en scène, petit [insérer votre classe ici(*****)] de niveau 1 dans un système Star Wars D20 assez bien adapté en jeu vidéo. Et comme le jeu n'aurait pas mérité son titre sans ça, vous allez vous retrouvez propulsé au beau milieu de cette guerre pour des raisons difficiles à cerner (au premier abord), et découvrir que la Force a, une fois encore, des projets pour vous. (Scoop : la classe de prestige "Jedi" est débloquable ingame.)

 

Knights of the Old Republic II - The Sith Lords (3€39) : Pour 34 centimes de plus, voici la suite du jeu précédent. Basé sur le même moteur de jeu, mais cette fois ci avec Obsidian Entertainment aux commandes plutôt que Bioware. DISCLAIMER : Ce jeu, buggé jusqu'à l'os au jour de sa sortie, et à peu près jouable aujourd'hui a été critiqué, à raison, pour n'avoir été qu'à moitié fini. En dépit de cela, il est considéré par certains comme l'un des meilleurs RPG de tous les temps. Sans aller jusque là, je tiens à préciser que la solide réputation qu'il a réussi à acquérir en dépit de ses nombreux défauts n'est pas usurpée. Cela dit, préparez vous psychologiquement à jouer à une version béta, et quoi qu'il arrive, n'oubliez pas d'installer le "Restored Content Mod", mod indispensable qui répare une grande partie des problèmes du jeu (il suffit scroller sur le changelog - QUI EST SPOILER WARNING - pour comprendre). Se déroulant quelques longues années après les évènements du premier, vous commencez cette fois ci dans les bottes d'un Jedi... inconscient, en état de stase, entre la vie et la mort, dans un vaisseau grièvement endommagé dérivant dans l'espace, et totalement amnésique. Pour le coup, on regretterait presque notre pécore idiot niveau 1 du jeu précédent. Rapidement, la situation va s'éclaircir, du moins pour certains points, et, bien que l'histoire soit totalement indépendante, le rapport avec le premier jeu sera fermement établi par la suite.(******)

 

The Old Republic (F2P) : Le MMO free to play qui a perforé les caisses d'EA ne fait pas partie des jeux en réduction sur Steam, mais je tenais à le lister ici pour vous inciter à y jouer après (et seulement APRES) avoir fini les deux KotOR. Même pour ceux que (comme moi), le versant Meuporg ne passionne guère, la quête principale s'apparente fortement à celle d'un RPG (c'est de très très loin le MMO le mieux scénarisé auquel j'ai joué), et certaines des missions HL disponibles ensuite sont carrément adressées aux joueurs des deux KotOR. (C'est le moins qu'on puisse dire.) Et parce que "Mon NPC leader de faction m'a filé un quest marker vers un NPC qui m'a envoyé dans une instance HL pour chopper un gars.", c'est quand même pas pareil que (léger spoiler alert) :

 

Maitresse Satele Shan m'a demandé d'aller voir l'amiral Jedi Oteg, qui a été contacté par le fantôme de Force de l'Exilée, laquelle lui a révélé que Revan était encore en vie aux mains de l'empereur Sith. Je pars le chercher.

 

 

Empire at War (6€79) : Je crains de devoir passer rapidement sur ce jeu, dans la mesure où je l'ai à peine commencé. C'est un jeu de gestion/stratégie à l'échelle galactique, qui a l'air sympatoche... heu, demandez à Tycho, il y a joué lui. Je peux pas honnêtement vous recommander un jeu dont je ne suis pas certain qu'il est bien. Mais des gens très bien m'ont dit qu'il l'était, alors ça vaut le coup de regarder.

 

Battlefront 2 (3€05) : Je n'y ai jamais joué. Jusqu'à récemment, j'ignorais que ce jeu avait une partie solo. J'ai découvert que si, et qu'on y incarnait le 501ème régiment impérial, le poing de Vador, en lisant la Wookiepedia récemment. Faites ce que vous voulez, mais moi je vais l'acheter ce week-end, et je ferais la campagne solo dès que j'aurais un moment, vu qu'elle a l'air de contenir des bouts de background intéressant.

...accessoirement, même si je ne connais pas le jeu, je peux quand même vous dire c'est l'un des jeux multijoueurs les plus joués de sa génération (et, ce qui est bien plus significatif, est, comme JKA, demeuré actif longtemps après la fin de "sa génération"), et accessoirement, ça me parait pertinent de signifier que Battlefront 3 est l'un des jeux les plus attendus par les gamers du monde entier maintenant que Duke Nukem Forever est sorti. Ca doit compter pour quelque chose...

 

The Force Unleashed (6€79) : C'est... un jeu récent. Le moteur graphique envoie du pâté. le moteur physique est vraiment bon aussi, d'ailleurs. Et jeu dévoile l'histoire des débuts de l'Alliance rebelle d'une façon qui est très heu... enfin c'est intéressant, parce qu'on voit Garm Bel Iblis pendant 5 secondes alors qu'il est quasiment totalement inconnu des gens dans Star Wars et puis, heu....

Désolé. J'aime pas vraiment ce jeu. Je l'ai fini, j'ai haï les gamers consoleux qui ont cassé mon jouet, j'ai suivi l'histoire qui m'a pas vachement plu, même si elle m'a vivement intéressé ; et je préfère ne pas parler du "héros" de ce jeu. Demandez à Tisky ou Malekith de vous expliquer pourquoi ce jeu est bien, moi ça m'échappe. Peut-être qu'ils pourront vous montrer un côté sympa qui collera davantage à votre goût personnel qu'au mien... j'sais pas. Ah si, y'a un gungun dans la carbonite à un moment, ce qui est toujours sympa.

 

The Force Unleashed 2 (10€19) : Non, là par contre, pas question de faire dans la dentelle. Si vous mettez 10€ dans ce jeu alors que vous n'avez pas acheté d'abord TOUS les jeux Star Wars sus-mentionnés, je vous en colle une. J'y ai jamais touché, mais même les raclures de kikoos consoleux avec des coiffures en pointe (avec du gel) qui trainent sur le XBox Live l'ont pas trouvé génial, et de l'avis unanime, c'est "Force Unleashed en beaucoup moins bien". Et je parle même pas du scénar, qui non seulement, comme le premier, tourne en bouffonerie des morceaux établis de l'UE, mais a tendance en plus à en invalider carrément certains autres, ce qui normalement ne se fait jamais sans nécessité absolue dans SW. Pouah. Pas bon. Caca. Beurk.

 

(*) Si tel est le cas, je ne saurais trop vous inciter à faire preuve de prudence avec le pack, parce que mon petit doigt (celui qui lit les contrats en petits caractères que personne ne prend la peine de regarder) me dit que Steam n'offre plus systématiquement sous forme de cadeaux à distribuer les jeux que vous achetez en double avec un pack. C'est toujours le cas pour certains, mais il faut vérifier au cas par cas.

 

(**) Mais franchement quoi, 84 centimes le jeu. Une demi-douzaine d'heures minimum, en rushant comme un taré. Au tarif réduit étudiant, c'est le prix d'une cannette que je vide en 15 secondes. Vous ne pouvez pas acheter légalement pour ce prix là un MP3 de trois minutes chez la plupart des grands distributeurs culturels. Mais qu'est-ce qu'il vous faut pour vous convaincre ?! ...et puis maintenant que vous l'avez acheté, autant y jouer pas vrai ?

 

(***) Unrelated : les romans Star Wars Republic Commandos, écrits par Karen Traviss, sont également d'excellente qualité. D'une manière générale, et quitte à commettre l'hérésie de sortir du cadre de Star Wars, je recommande Karen Traviss en tant qu'écrivaine de science-fiction en général.

 

(****) Je ne vise personne en particulier, mais c'est à toi que je m'adresse, Alia. Oui, toi là.

 

(*****) Pour ceux qui, comme moi, préfèrent jouer en suivant l'UE, le personnage "officiel" est un humain blanc de sexe masculin, dont le nom est inconnu(#). La fin officielle est, comme toujours, celle du côté clair, dans laquelle toute l'équipe du joueur survit. Les choix de classe n'ont aucune importance, mais si vous tenez vraiment à être roleplay, privilégiez l'intel et le charisme sur la force et la constit'. (Notez que le personnage officiel semble avoir des stats assez apocalyptiques partout, mais ne vous inquiétez pas si vous ne les avez pas encore atteintes en terminant le jeu, son histoire est loin d'être terminée...)

 

(#)

Non, sérieusement. Son nom EST inconnu dans l'univers étendu. Vraiment. Vérifiez si vous ne me croyez pas. :P

 

 

(******) Ca commence à faire beaucoup d'astérisques... bref, pour ceux que ça intéresse, et de façon inhabituelle, la version "officielle" du PJ de KotOR 2 est une femme, du nom de Meetra Surik. Si vous voulez fignoler, optez pour une classe qui vous donne une grande maîtrise de la Force, dumpez la constit' et surtout maxez la sagesse. Et pour la petite touche roleplay qui est la marque des vrais fans de Star Wars, pensez à mettre quelques points dans la compétence lancer de sabre... (Quand aux choix en cours de jeu, c'est trop le merdier pour pouvoir se décider, donc arrangez vous juste pour HK-47 soit au mieux de sa forme à la fin du jeu, et pour ne pas basculer TOTALEMENT du côté obscur non plus.)

 

 

 

Sérieusement, 84 centimes quoi... bon, bref.

 

Comme c'est la semaine Star Wars, The Escapist (attention, liens anglophones en approche) s'est un peu foulé pour parler de Star Wars. En particulier, l'auteur de Critical Intel (une colonne régulière qui met en parallèle des faits historiques et des éléments de gameplay ou de scénario dans les jeux), qui s'était déjà fendu d'un article classe sur Hoth, l'échec de la doctrine militaire impériale, en a rédigé un nouveau sur Endor, anatomie d'une insurrection tribale. Pour ceux qui voyaient encore les ewoks comme de mignonnes boules de poils, voici l'autre versant de la bataille d'Endor... Accessoirement, je citerais juste une colonne de Shamus Young, listant des suggestions de jeux LucasArts qui mériteraient qu'un studio de développement se repenche dessus aujourd'hui. (Et puis comme ça m'ennuyait de pas avoir pu parler de X-Wing dans mon pavé, comme ça, c'est corrigé.)

 

Et si vous en avez assez de mes liens vers The Escapist, mais que vous voulez quand même de la lecture (ou juste des jolies images à regarder) en rapport avec Star Wars, pourquoi ne pas aller faire un tour sur la Wookieepedia. Saviez vous que en 19 après Yavin, Talon Karrde est parti à la recherche de Jorj Car'das à la recherche d'un exemplaire complet des documents de Caamas ? Que la Maxime Telettoh a été en vogue dans tout un secteur de la galaxie pendant une longue période, et qu'elle se résumait pour un capitaine de vaisseau, en substance, à : "On embarque pas de Sith à bord, parce que c'est trop d'emmerdes." ?

 

Et si le trivia Star Wars ne vous amuse pas (quel manque de goût) et que vous préférez faire des trucs bizarres comme du cosplay, pourquoi ne pas jeter un œil sur le site du 501ème impérial, l'organisation internationale de cosplay Star Wars ? Ou si, comme moi, vous êtes plutôt une pourriture de rebelle, le site de la Légion rebelle ?

Ce post ne serait pas complet sans la réplique suivante : "I have a baaad feeling about this..."

Bon, y'a encore mille choses que je voudrais ajouter à cette news, mais, vil gamer que je suis, j'ai passé trop de temps sur la partie jeux vidéos. Meh. 100% Worth it. Je vais maintenant aller me coucher, et vous souhaiter un bon week-end Star Wars. Et que la Force soit avec vous.

Share this post


Link to post

C'est marqué 44,99 et -50%, mais ailleurs j'ai vu -66%, ce qui collerait. Mais j'ai vu nulle part 30€, du coup... ah et tant qu'on en est au technique, l'offre dure jusqu'au 6.

Share this post


Link to post

Si quelqu'un a une cinquantaine de $$$... :rolleyes:

Et si en passant on pouvait me filer une connection par satellite très haut débit (et surtout sans aucun des filtres de ma fac), ce serait extra :ph34r:

 

Sinon... je plussoie Doc.

Acheter JK2 et JA.

C'est un ordre !

Share this post


Link to post

Je voulais pas... Je voulais pas acheter ce pack... Et voilà... J'ai plein de jeux à faire maintenant !! Comme si j'en avais pas déjà beaucoup à faire ! Et des jeux console ! Et... Et des jeux iOS !! Et... Et changelin est hypnotisé et fait la limace !!

Share this post


Link to post

Je tiens quand même à préciser : ne prenez pas batllefront 2 car apparemment le jeu n'est pas accessible au acheteur récents.

 

Pour les détails: si j'ai bien tout suivis, lucasart aurait vendu plus de jeu que de clés CD à steam. bravo

Share this post


Link to post

J'ai craqué.

Trop belle offre !

Sauf que je n'ai pas le temps...

Et puis les ports que steam utilise sont bel et bien bloqué par ma fac...

Share this post


Link to post

Create an account or sign in to comment

You need to be a member in order to leave a comment

Create an account

Sign up for a new account in our community. It's easy!

Register a new account

Sign in

Already have an account? Sign in here.

Sign In Now
Sign in to follow this  
×